Au fil du canal

 

Des promenades au fil de l'eau àprofiter de toutes les richesses du canal de Jonage :

c'est pour bientôt !

 

 

       Perspective

    3D du catamaran ©CNFS

 

 

 

Un drôle d'oiseau va bientôt élire domicile

sur les eaux paisibles du canal de Jonage :

un catamaran qui tiendra fiérement le rôle

de navette fluviale touristique. Pour

le moment, l'heure est àla construction du bateau qui sera livrédébut 2014. 11 pourra effectuer

ses pre­mières traversées àl'arrivée des beaux jours.

 

 

 

Un projet sur long cours

Fort de ses 18m de long et 7 de large, le bateau, construit par le Chantier Naval Franco-Suisse,

aura une capacitéde 75 places assises et pourra transporter 14 vélos. 11 proposera à ses passagers

une promenade touristique sur le canal de Jonage, pour découvrir les richesses de son patrimoine

naturel (la faune, la flore) et industriel, avec notamment les ouvrages EDF qui font partie de l'Histoire du Rhône.

 

Dans un premier temps, le parcours s'étendra de l'usine hydroélectrique de Cusset au barrage de Jonage

avec 4 étapes intermédiaires : une au pont de Décines, deux sur le Grand Large, et une à l'Iloz.

«A la réou­verture de l'écluse de Jonage. nous pourrons aller jusqu'àPont­' de-Joas. Et pour la suite

: la sone naturelle d'Anthon nous est ouverte .1», assure Michel Buronfosse, président du Syndicat Intercommunal

du Canal de Jonage. En 2011, une navette expéri­mentale avait vu monter àson bord quelque 12 000 passagers

en trois mois. «Tous les visiteurs s'accordaient àdire qu'il fallait pérenniser ce projet».

 

Le siens en poupe

Les utilisations de l'outil seront variées : tourisme individuel, initiation pédago­gique pour les écoles ou centres aérés,

ou événementiel privé. Le cahier des charges comportait une demande parti­culière : l'énergie du bateau. Il s'agit

d'une navette àpropulsion électro­solaire, c'est-à-dire qu'il fonctionne selon une fourniture électrique par batterie

et panneaux solaires, permettant notamment un confort auditif. Pour Michel Buronfosse : «C'est une démarche inno­vante.

Aujourd'hui, un bateau 100% élec­trique ne court pas les rivières. Les six convînmes du canal de Jonage se dotent

d'un outil de promotion du territoire de grande envergure. Derrière ce bateau amiral s'avance toute une série de projets

de valorisation du patrimoine».

 

 

D'autres critères sont également entrés en ligne de compte dans la conception, comme le fait d'avoir un équipement

qui permette de préserver les rives artifi­cielles du canal. Les flotteurs du catama­ran ayant un tirant d'eau

(surface immergée) de moins d'un mètre, la vague provoquée sera très faible. Coût total de l'investissement : 2 800 000€.

Parés àl'abordage, la levée de l'ancre est pour bientôt !

 

Article paru dans le  mensuel DECINES magazine de Juillet 2013